Le nouveau fascisme


Voir les modèles, les modèles, les modèles, les rôles, les événements, les événements, les événements, les événements, les histoires, les histoires, les histoires, les histoires, les histoires, les histoires, les histoires, les histoires, les histoires et l'histoire.

(Cette traduction est effectuée par Google Gtranslate)

Ny Tids redaktør Truls Lie skrev i sommer et par linjer på sin private Facebookside om hva som muligens kunne ligge bak hendelsene den 11. september 2001. Han slettet meldingen umiddelbart, men ikke før noen hadde lagt merke til og tatt en skjermdump av den – for Lie ble kort tid etterpå angrepet i både VG, Dagens Næringsliv og Dagbladet for «lefling med konspirasjonsteorier».

Questions qui devaient bien sûr être discutées dans les médias et même au Congrès américain dans les années 70, 80 et 90 – sur les coups d'État américains, le trafic de drogue, le terrorisme et l'assassinat de politiciens ("US Select Committee on Assassinations" et "Iran-Contras Affair" ») – on ne peut plus parler maintenant, mais on les appelle plutôt« théories du complot ». La critique des méthodes illégales américaines ou britanniques (de la traite négrière et du colonialisme) est réduite au même. Nous avons une société où personne n'ose critiquer, et plus un critique potentiel occupe une position centrale, plus les attaques deviennent dures. C'est une forme de fascisme secret qui infecte toute la vie politique.

Répétitions historiques. Dans les années 1930, les journaux suédois décrivaient Adolf Hitler comme un "homme politique normal" qui devait sauver l'Allemagne – la puissance protectrice de la Suède. Les mêmes journaux caractériseront plus tard George W. Bush et Hillary Clinton de la même manière et soutiendront leurs guerres en Irak et en Libye.

På 30-tallet ble min mor nektet av min bestefar å gå på offiserball fordi det var så mange nazister der. Det samme var tilfellet blant akademikerne. På universiteter, blant offiserer og embetsmenn så vel som i media …

- publicité -

Cher lecteur. Vous avez lu plus de 15 articles gratuits, nous pouvons donc vous demander de vous inscrire abonnement? Ensuite, vous pouvez tout lire (y compris les magazines) pour 5 euro.

Ola Tunander
Tunander est professeur émérite du PRIO.

Tu pourrais aussi aimerEN RELATION
conseillé