Commandez l'édition de printemps avec le document d'avertissement ici

La mauvaise conscience de la Roumanie

Nation morte (Tara Moarta)
Regissør: Radu Jude
(Romania)

HOLOCAUST: En leges dagbok avslører den bekmørke historien om hvordan Romania behandlet jødene under andre verdenskrig.

"Il y a trois façons de saluer un juif: M. Dirty Jew, votre sale Juif, et allez en enfer, votre sale Juif", écrivait le juif roumain et le docteur Emil Dorian dans son journal au printemps 1940. Cette plaisanterie amère a imprégné les gens ordinaires à Bucarest et reflétait la situation des Juifs roumains à cette époque.

Le journal de Dorian est le point de départ du documentaire Nation morte du cinéaste roumain Radu Jude. Le réalisateur a réalisé un documentaire stimulant dans un style visuel minimaliste. L'ensemble du film est basé sur des photographies prises dans un studio photo en Roumanie dans les années 1930-1940. Les photographies ne servent presque jamais d'illustrations pour les textes du journal, mais forment plutôt un contrepoint ironique.

Les photographies sont des portraits de Roumains souriants en costumes folkloriques traditionnels, des photos d'événements familiaux, de chefs d'église, de soldats et de célébrations solennelles. Ils apparaissent en même temps comme une voix narrative décrivant comment la persécution des Juifs s'est intensifiée, avec les notes du journal de Dorian entrelacées avec des informations radiophoniques et des chansons patriotiques. Les photographies et les extraits du journal s'étalent sur une décennie, jusqu'en 1946.

- publicité -

La juxtaposition de Jude implique que les Roumains ont eu un doigt dans le jeu concernant les mauvais traitements infligés aux Juifs pendant l'Holocauste. Il est surprenant de voir un film d'un cinéaste roumain qui critique sans effort sa propre patrie à un moment où de nombreuses autorités régionales tentent de blanchir la participation et la participation pendant l'Holocauste.

désistement

La Pologne a récemment adopté des lois qui le rendent punissable d’impliquer que la nation est responsable des crimes liés à l’Holocauste, et des lois similaires ont été adoptées en Ukraine. Ceci est critiqué comme une tentative de dissimuler la coopération entre les nazis et les citoyens de ces pays.

La Lituanie, la Lettonie et la Hongrie ont également mis en place des politiques visant à refuser leur participation. Dans le cas de la Roumanie, un pays qui a le douteux "honneur" de tuer plus de Juifs que tout autre pays allié aux nazis (estimé à 300 000 personnes), il est positif que Jade ait pu faire le film apparemment sans interférence.

Les notes de Dorian parlent de la montée de l'antisémitisme roumain qui a atteint un niveau dangereux bien avant que le pays ne soutienne les nazis.

C'est sensationnel de voir un cinéaste qui critique sans effort sa propre patrie au moment où beaucoup essaient de blanchir la participation et la participation pendant l'Holocauste.

En 1938, Dorian a perdu son emploi de médecin, lorsque les autorités ont "découragé" les Juifs de travailler pour des organisations d'État. Les patients juifs ont été bannis des hôpitaux, la chaîne de radio d'État a diffusé des chansons sur les juifs "suçant notre sang" et les synagogues ont été incendiées. En 1939, les étudiants en médecine juifs se sont vu refuser les examens.

Interdit de traiter les patients chrétiens

En 1940, des soldats juifs ont été résolument jetés du train et tués par leurs camarades, et la même année, les médecins juifs ont été interdits de traiter des patients chrétiens.

En 1941, les femmes ont participé à un programme qui a coupé la langue et les yeux des Juifs. En 1942, du gaz mortel a été testé sur les Juifs et des soldats roumains ont participé à la liquidation des communautés juives d'Odessa et d'autres parties de l'Ukraine.

Le journal de Dorian met en lumière qui (en Occident) savait ce qui s'est passé pendant l'Holocauste, quand ils le savaient – et pourquoi rien d'autre n'a été fait pour arrêter les atrocités.

Quand il, en tant que médecin à Bucarest, avait des informations sur la gazéification des Juifs en 1942 et connaissait un train à travers la Roumanie transportant des Juifs en Pologne – où "leur sort était connu", comme l'écrit Dorian – il est vraiment possible que les Alliés ne connaissaient pas les chambres à gaz qui attendait les juifs?

boucs émissaires

La décision de Jude de s'en tenir à un style narratif minimaliste crée un impact émotionnel important, mais en même temps pose certains problèmes. Les téléspectateurs sans connaissance préalable du rôle de la Roumanie dans la Seconde Guerre mondiale peuvent avoir du mal à suivre les événements historiques évoqués, mais non expliqués: Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Roumanie a été neutre au début, mais s'est ensuite associée à Hitler pour envahir l'Ukraine avant de passer du côté des Alliés et a finalement cherché une alliance avec l'Union soviétique.

Nation morte est un film important qui illustre comment un groupe minoritaire est transformé en bouc émissaire, et comment cela se développe rapidement et sans relâche avec des résultats désastreux. Nous espérons que le film sera vu par beaucoup, en particulier en Roumanie et en Europe de l'Est.

Traduit par Iril Kolle

Donnez une réponse

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.

Notification / Le gouvernement n'a pas renforcé la protection des lanceurs d'alerteLe gouvernement n'a pas donné suite à la proposition du comité de notification, ni à son propre médiateur de notification ni à son propre comité de notification.
La finance / Socialisme nordique – Vers une économie démocratique (par Pelle Dragsted)Dragsted a un certain nombre de suggestions sur la façon dont les employés peuvent obtenir une plus grande part du «gâteau de la communauté» – par ex. en les enfermant dans les chambres exécutives de l'entreprise.
Le conseil de sécurité de l'ONU / Secrets officiels (par Gavin Hood)Katharine Gun a divulgué des informations sur la demande de la NSA au service de renseignement britannique GCHQ d'espionner les membres du Conseil de sécurité de l'ONU dans le cadre de l'invasion prévue de l'Irak.
3 livres sur l'écologie / Les Gilets jaunes ont la parole,… (par Mads Christoffersen,…)Des Gilets jaunes sont venues de nouvelles formes d'organisation au sein des fonctions de production, de logement et de consommation. Et avec «Décroissance», en commençant par des actions très simples comme la protection de l'eau, de l'air et du sol. Et qu'en est-il du local?
Société / S'effondrer (par Carlos Taibo)Il y a de nombreuses indications qu'un effondrement définitif approche. Pour beaucoup de gens, l'effondrement est déjà un fait.
Chic radical / Désir postcapitaliste: les dernières conférences (par Mark Fisher (éd.) Introduction par Matt Colquhoun)Si la gauche doit redevenir dominante un jour, elle doit, selon Mark Fisher, embrasser les désirs qui ont émergé sous le capitalisme, pas seulement les rejeter. La gauche devrait cultiver la technologie, l'automatisation, la réduction de la journée de travail et les expressions esthétiques populaires telles que la mode.
Climat / 70/30 (par Phie Amb)Le film d'ouverture à Copenhague DOX: les jeunes ont influencé les choix climatiques de la politique, mais Ida Auken est le point focal le plus important du film.
Thaïlande / Lutter pour la vertu. Justice et politique en Thaïlande (par Duncan McCargo)Une élite puissante en Thaïlande – le voisin du Myanmar – a tenté au cours de la dernière décennie de résoudre les problèmes politiques du pays avec les tribunaux, ce qui n'a fait qu'exacerber la situation. Dans un nouveau livre, Duncan McCargo met en garde contre la «légalisation».
Surréaliste / Les sept vies d'Alejandro Jodorowsky (par Samlet et curaté par Bernière et Nicolas Tellop)Jodorowsky est un homme plein d’arrogance créative, d’impulsion créative illimitée et totalement dépourvu de désir ou de capacité à faire des compromis avec lui-même.
Journalisme / "Journalisme puant" contre les lanceurs d'alerteLe professeur Gisle Selnes écrit que l'article de Harald Stanghelle dans Aftenposten du 23 février 2020 "ressemble à une déclaration de soutien, [mais] sert de cadre autour de l'attaque aggravée contre Assange". Il a raison. Mais Aftenposten a-t-il toujours eu cette relation avec les lanceurs d'alerte, comme dans le cas d'Edward Snowden?
À propos d'Assange, torture et punitionNils Melzer, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, dit ce qui suit à propos d'Assange:
Avec la colonne vertébrale et la boussole éthique intactesAVIS Nous avons besoin d'une culture médiatique et d'une société fondée sur la responsabilité et la vérité. Nous n'avons pas cela aujourd'hui.
- Publicité -

Tu pourrais aussi aimeren relation
conseillé