PHOTO: AFP PHOTO / Gabriel BOUYS

Trump, les photos et la politique


Dès les années 1930, Walter Benjamin a décrit comment la politique a péri en images. À l'ère de Trump, les émissions de télévision et la politique ne diffèrent plus.

Bolt est professeur d'esthétique politique à l'Université de Copenhague.
Email: mras@hum.ku.dk
Publié: 2017-01-12

Le 20 janvier 2017, Donald Trump rejoint en tant que 45e président des États-Unis. Ce qui semblait tout à fait inconcevable il y a à peine six mois est une réalité. Le président Trump remplace le président Obama, le premier président noir et récipiendaire du prix Nobel de la paix (mais bien sûr, également un utilisateur anti-terroriste et passionné d'attaques de drones, sauveteur de banque et déporté passionné d'immigrants illégaux).

PHOTO: / PHOTO AFP / JIM WATSON

La victoire électorale de Trump indique avec des points de sept pouces que la politique est devenue une politique d'image: que la politique d'aujourd'hui a à voir avec les images, et pas seulement dans la façon dont le contenu politique doit être enveloppé, mais dans le sens où la politique a lieu comme des images. Il ne s'agit pas seulement d'un processus d'emballage ultérieur, mais d'une politique émergente sous forme d'images, que nous sommes dans une salle d'image, comme le dit Walter Benjamin. C'est un processus qui dure depuis longtemps - Benjamin l'a décrit dès les années 1930, et Guy Debord a essayé de le mettre au niveau des années 1960 avec son analyse du spectaculaire. Si Benjamin a vu un potentiel dans le développement des technologies de reproduction, l'avènement de la photographie et que le film a produit la possibilité d'une autoproduction visuelle où l'homme moderne pourrait se voir - alors Debord s'est concentré sur la soumission que les nouvelles technologies d'imagerie permettaient. Cependant, ils ont convenu qu'un changement était en cours concernant le politique en tant que tel. Conviennent que la politique est devenue autre chose en raison de la croissance explosive du nombre de technologies de reproduction et de leur capacité à produire et à diffuser des images dans lesquelles la société moderne n'est pas simplement représentée et représentée cinématographiquement, mais produite cinématographiquement. Ces événements se produisent comme des événements d'image avec des effets matériels.

Série télévisée et politique. La réalité de la présidence de Trump apparaît comme une continuation naturelle de ce que le politologue américain Michael Rogin appelle "Reagan, le film", c'est-à-dire la mise en scène visuelle du président Reagan, alternant son passé d'acteur. La principale différence est que Trump n'est plus un acteur qui devient plus tard un politicien, mais un continuum d'autoreprésentation des médias de masse et…


Cher lecteur. Vous avez maintenant lu les 3 articles gratuits du mois. Donc soit login si vous avez un abonnement, ou soutenez-nous en vous abonnant abonnement pour un accès gratuit?


Abonnement NOK 195 / trimestre