Enfance. Réalisé par Margreth Olin

Va à l'enfance


Le nouveau documentaire de Margreth Olin est calme, doux et attentif, mais également marqué par ses opinions à la fois sur le groupe d'âge et sur l'institution qu'il dépeint.

Huser est un critique de cinéma régulier dans MODERN TIMES.
Email: alekshuser@gmail.com
Publié: 2017-03-16
Enfance.
Regisør: Margreth Olin
()

Le réalisateur Margreth Olin a cité à plusieurs reprises le réalisateur de documentaires américain Frederick Wiseman comme l'une de ses principales sources d'inspiration. Wiseman est un nom clé dans la tradition historique du "cinéma direct", évitant les têtes parlantes et les voix narratives omniscientes en faveur d'une approche strictement observatrice, "voler sur le mur". Cependant, les propres films d'Olin ont rarement utilisé ce style de manière cohérente, mais ont plutôt combiné des scènes d'observation avec une présence plutôt forte de la part du réalisateur - en particulier par le biais d'une narration en voix off sur la bande sonore, mais parfois également visible devant la caméra.

Ici, vous pouvez éventuellement retracer une certaine relation avec le suédois Stefan Jarl et le danois Lars von Trier, deux autres cinéastes qu'elle aurait également beaucoup de respect. Dans le même temps, il peut sembler qu'Olin, férocement engagée, se soit parfois sentie obligée de jouer dans ses films, comme lorsqu'elle a témoigné devant le tribunal pour certains des réfugiés mineurs qu'elle suivait. De andre (2012), ou lorsque son propre partenaire est tombé gravement malade en travaillant à représenter Joralf Gjerstad dans le succès du public de l'année dernière Mannen fra Snåsa.

Films institutionnels. Les films d'observation les plus accomplis d'Olin à ce jour ont été Dei mjuke hendene de 1998, qui était d'ailleurs son premier long métrage documentaire de cinéma, et "le dogumentaire" Ungdommens råskap à partir de 2004. Ce dernier film suivait les règles documentaires de Lars von Trier mentionnées précédemment, qui interdisaient, entre autres, l'utilisation de reconstructions, d'images d'archives, de manipulation du son et de l'image ou la production de sons séparés de l'image, et dépeignaient la vie quotidienne en dixième année à l'école Hauketo d'Oslo. Dei mjuke hendene , pour sa part, concernait les résidents et les employés d'une maison de retraite, et on peut donc dire que ces deux films suivent la tradition du cinéma direct pour films institutionnels - où Wiseman sera à nouveau présenté pour ses documentaires sur le système scolaire, entre autres (École secondaire, 1968) et divers hôpitaux (Titicut Follies, 1967 et Hôpital, 1970).

L'année d'enfance du roi. Comme les deux films mentionnés traitent respectivement de l'adolescence et de la vieillesse, dans son nouveau documentaire, Olin a entamé une autre phase de sa vie - dépeinte avec une expression encore plus purement observatrice, encore une fois dans une institution. enfance est un film sur - vous l'avez deviné - l'enfance,…


Cher lecteur. Vous avez maintenant lu les 3 articles gratuits du mois. Donc soit login si vous avez un abonnement, ou soutenez-nous en vous abonnant abonnement pour un accès gratuit?

Abonnement NOK 195 / trimestre