Un jour dans la vie de

Perdu dans la traduction


PEUPLES INDIGENES: Le film d'ouverture du Festival international du film de Tromsø est une étude minimaliste mais approfondie du choc culturel entre les Inuits et le gouvernement au Canada.

Huser est un critique de cinéma régulier dans MODERN TIMES.
Email: alekshuser@gmail.com
Publié: 2020-01-14
Un jour dans la vie de Noah Piugattuk

Zacharias Kunuk (Canada)

Ces dernières années, Festival international du film de Tromsø ouvert avec un documentaire norvégien, de préférence avec une section locale - comme cela a été le cas avec Egil Håskjold Larsens Où retourner, Erik Poppes Per Fugelli - Dernière recette et Solveig Melkeraaens Lourde Cut Erne, qui ouvraient des films lors des trois derniers festivals.

Cette année, cependant, "TIFF" - qui est organisé pour la 30e fois - a fait un choix un peu plus audacieux de films d'ouverture. Un choix néanmoins en ligne avec les projecteurs du festival sur la région arctique et ses groupes indigènes.

Cinéma lent

Un jour dans la vie de Noah Piugattuk est réalisé par les Inuits canadiens Zacharias Kunuk et peut être placé dans la vague du "film d'art" appelée cinéma lent: films avec une narration lente et minimale, souvent sous la forme de longs enregistrements ininterrompus. Le cinéaste hongrois Béla Tarr, connu pour Satan Tango og Le cheval de Turin. Mais, par exemple, le terme a également été utilisé à propos du réalisme magique d'Apichatpong Weerasethakul Oncle Boonmee qui se souvient de sa vie passée et le documentaire portrait Caniba par le duo d'anthropologues / réalisateurs Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel.

Souvent, la mauvaise communication est due aux profondes différences culturelles entre
les deux parties.

Le premier long métrage de Zachariah Kunuk, Atanarjuat: The Fast Runner de 2001, a été le premier long métrage à être écrit, réalisé et enregistré dans son intégralité en langue inuktitut. il a été récompensé par le prix Camera d'Or du meilleur premier film au Festival de Cannes.

Abonnement semestriel 450 NOK

Plus tard, il a fait le long métrage Les journaux de Knud Rasmussen (2006), qui, comme les débuts, a également été présenté au Festival international du film de Tromsø.

Exigences de personnalisation

Le dernier film de Kunuk Un jour dans la vie de Noah Piugattuk est basé sur des événements réels de 1961. Ici, le dialogue se déroule en inuktitut et en anglais. Il s'agit d'un élément important de l'histoire, qui autrement est réduit au minimum.

La première séquence montre…


Cher lecteur. Vous avez déjà lu les 4 articles gratuits du mois. Que diriez-vous de soutenir MODERN TIMES en dessinant une course en ligne abonnement pour un accès gratuit à tous les articles?


Laisser un commentaire

(Nous utilisons Akismet pour réduire le spam.)