Le grand monde en toile de fond


CHINE: Yu Hua montre comment la Chine d'aujourd'hui, dirigée par l'économie depuis 40 ans, est passée de la société paysanne au pays le plus puissant économiquement

Carnera est un écrivain indépendant vivant à Copenhague.
Email: ac.mpp@cbs.dk
Publié: 2020-01-13
La Chine en dix mots
Auteur: Yu Hua Traductrice Anne Wedell-Wedellsborg
Klim Forlag, Danemark

Yu Hua (1959), qui a grandi pendant la Révolution culturelle, décrit dans dix cas personnellement essais Développement spectaculaire de la Chine - en seulement 4-5 décennies. Il ne met pas ses doigts entre les deux et dépeint une société derrière la façade brillante de l'économie de Shanghai se cachant sur un pays en guerre avec lui-même et avec le monde. Le livre n'est pas non plus publié en Chine, mais à Taiwan. Hua, qui est à la fois essayiste et écrivain de fiction, a commencé son «Karriere» en tant que dentiste. À vingt ans, il a été nommé dentiste. Pendant la révolution culturelle, on ne pouvait pas choisir ce que l'on serait, donc l'auteur en herbe a passé, sans formation dentaire, un certain nombre d'années à se mordre les dents. Voilà en quoi consistait le traitement.

Hua a fait sa percée internationale avec le roman Vivre (1993; danois 2015), qui traite de la vie absurde de la révolution culturelle chinoise. Le livre a également été filmé par Zang Yimou avec Vivre (1994). Les essais récemment traduits de Hua présentent une Chine dont le tigre saute au miracle économique dans son sillage, laisse une nation d'inégalités extrêmes, de bureaux à l'ancienne et corrompus et d'un monde consécutif de copie et d'escroquerie.

Kulturrevolutionen

Le livre raconte l'histoire de la Chine avant et maintenant à travers dix mots: personnes, leder, lire le changement, écriture, Lu Xun, la recherche formelle, révolution, græsrødder, copie, bluff. Le peuple était autrefois identique au grand président Mao, sa manière de saluer et Le petit rouge, qui se tenait dans chaque maison. Et ceux qui marchaient dans les rues de la célèbre émeute de la place Tiananmen à Pékin n'étaient pas le peuple, mais les ennemis du peuple, en l'occurrence les étudiants. L'histoire du peuple concerne la langue, la corruption et surtout l'oubli historique. Le soulèvement dans lequel des centaines de milliers d'étudiants ont marché dans les rues et se sont battus et en un éclair a vu une nouvelle période florissante, en quelques semaines a été écrasé et détruit. Les rapports quotidiens des émeutes et l'inspiration qui en a résulté ont été remplacés d'un jour à l'autre par le récit général: La prospérité prospère de notre patrie. La panne était totale.

À l'époque, il y avait de la précision, aujourd'hui tout le monde en veut plus.

25 ans après le soulèvement, la nouvelle jeune génération n'a aucune connaissance de l'époque de 1989. L'oubli historique est total. Selon Hua,…

Abonnement semestriel 450 NOK

Cher lecteur. Vous avez déjà lu les 4 articles gratuits du mois. Que diriez-vous de soutenir MODERN TIMES en dessinant une course en ligne abonnement pour un accès gratuit à tous les articles?


Laisser un commentaire

(Nous utilisons Akismet pour réduire le spam.)