Commandez l'édition de printemps avec le document d'avertissement ici

Vers un changement de paradigme dans la politique norvégienne en matière de drogues

Le vent tourne
Regissør: Kieran Kolle
(Norge)

RUSREFORMEN: Kanskje er det motstanderne av regjeringens rusreform som aller helst bør se dokumentaren Vinden snur, som følger tre aktivister fra Foreningen for human narkotikapolitikk.

Le vent tourne est un titre approprié pour le documentaire de Kieran Kolle sur la politique norvégienne en matière de drogue, car des changements majeurs sont sur le point de se produire dans ce domaine.

Le film est sur Arild Knutsen, Michelle Alexandra Muren et Kim-Jørgen Arnetvedt, tous affiliés L'Association for Human Drug Policy. Knutsen dirige l'association depuis sa création en 2006 et, à travers ce poste, a été un acteur clé dans le débat public sur les défis évidents du pays dans le domaine des intoxicants. La Norvège mène depuis longtemps une politique stricte et conservatrice en matière de drogues, qui, de l'avis des opposants, n'a pas été très fructueuse. «Ces dernières années, la Norvège a enregistré l’incidence des décès dus à la drogue par habitant parmi les plus élevés en Europe», indique le site Web de la Direction norvégienne de la santé, et ces statistiques font également référence au film dans une affiche de texte d’introduction.

Au début du documentaire, Knutsen parle de toxicomanes qui n'appellent pas d'ambulance lorsqu'ils sont témoins d'une overdose, car cela signifiera que la police sera supplémentaire. Et il y en a probablement beaucoup qui sont réticents à demander de l'aide pour un certain nombre de problèmes liés à la drogue, car la consommation de drogue est criminalisée et stigmatisée.

Proposition de dépénalisation

Cette année, cependant, le vent pourrait tourner sérieusement lorsque le Storting examinera la proposition du gouvernement pour une réforme de la drogue. En décembre 2019, un comité de réforme des drogues nommé par le gouvernement a présenté le reportage «De la punition à l'aide», où il est proposé que les toxicomanes se voient offrir de l'aide et un traitement plutôt que d'être criminalisés et punis. Il s'agit d'une dépénalisation des achats, de l'utilisation et de la possession pour son propre usage – ce qui, il faut le noter, n'est pas la même chose que la légalisation, mais un transfert du secteur de la justice vers le système de santé.

Le documentaire montre à la fois leurs défis personnels avec la drogue et le travail qu'ils font
pour une politique plus humaine dans ce domaine.

- publicité -

Néanmoins, il n'est peut-être pas surprenant que la proposition de la commission ait suscité des réactions. Dans un article sur Dagsrevyen du 11 janvier, il a été présenté que l'on peut être pris avec plus de 300 doses d'intoxication de diverses substances pour une valeur totale de 20 000 couronnes sans être puni, si cela réussit. Dans le reportage, Sylvi Listhaug et Åshild Bruun-Gundersen du Parti du progrès ont reçu des doses de tous les médicaments, présentées sur une table à Kripos. Les deux politiciens ont réagi avec une consternation prévisible à la quantité hypothétique de substances différentes – dont personne en réalité n'aurait été en possession uniquement pour leur propre usage.

Cependant, les changements sont dans l'air depuis un certain temps, aussi choqués que puissent être les représentants du Parti du progrès lorsque NRK leur donne l'occasion de marquer des points aussi bon marché. La réforme de la drogue a été initiée par une majorité parlementaire composée du Parti travailliste, du Parti conservateur, du Parti populaire socialiste et du Parti libéral en 2017, et la décriminalisation a déjà fait l'objet d'une enquête et a été proposée par la Commission de droit pénal en 2002 et le Comité Stoltenberg en 2011.

Observations rapprochées

Le vent tourne a été présenté pour la première fois au Festival international du film de Bergen en octobre, où il a remporté le prix du film documentaire jeunesse. Le documentaire utilise des extraits d'archives des médias norvégiens pour illustrer le débat public des dernières décennies sur la drogue, mais le cinéaste Kolle n'a pas inclus d'entretiens avec d'autres professionnels, ni des politiciens ou des dirigeants, en faveur d'une représentation observationnelle des personnages principaux. Il s'est rapproché des trois militants dans des enregistrements qui s'étalent sur plusieurs années, et le documentaire montre à la fois leurs défis personnels avec la drogue et le travail qu'ils font pour que la Norvège ait une politique plus humaine dans la région. En les suivant, nous assistons à plusieurs moments importants du travail qui a conduit à la réforme à laquelle nous sommes confrontés et pour lesquels l'association qu'ils représentent s'est battue.

L'utilisation d'héroïne et d'autres drogues fortes est souvent une forme d'automédication de traumatisme ou
d'autres mauvaises expériences.

Le gouvernement n'a pas suivi toutes les recommandations du comité sur la réforme des médicaments dans la proposition qu'il a récemment présentée, entre autres, les quantités non criminelles de drogues ont été revues à la baisse. Espérons cependant qu'il y aura une majorité parlementaire pour une politique de la drogue beaucoup plus humaine, ce qui fera de la Norvège l'un des pionniers progressistes dans la région. Dans ce cas, ce sera un changement significatif et dramatique – et pour certains, cela peut sembler plus que radical.

L'automédication

Les trois personnes que suit le film sont toutes, comme mentionné, liées à la même association, qui salue la réforme de la drogue. En même temps, ce sont des personnes qui ont leurs propres expériences acquises par des animaux avec des problèmes de toxicomanie. En partageant autant d'eux-mêmes devant la caméra, le film met l'accent sur un point très important: la consommation d'héroïne et d'autres drogues fortes est souvent une forme d'automédication de traumatismes ou d'autres expériences douloureuses. Comme on le dit dans le film, personne ne veut être accro à la drogue. La criminalisation ne contribue en aucun cas à aider ceux qui le sont.

En raison de l'absence de voix critiques, certains penseront probablement que Le vent tourne parle à la congrégation, mais ce sont peut-être les opposants à la réforme qui aimeraient le plus voir ce film.

La décriminalisation n'entraînera guère un recrutement accru de toxicomanes, mais facilitera la recherche et l'offre de l'aide nécessaire. Le ministre de la Santé Bent Høie ayant, par exemple, changé de position, il est grand temps que le vent tourne dans ce domaine.

Le vent tourne apparaît dans le programme de compétition norvégien le Festival international du film documentaire humain, qui est organisé numériquement dans la période 1. – 7. Mars.
Le film est également disponible sur VGTV (nécessite un abonnement à VG +).

Aleksander Huser
Huser est un critique de cinéma régulier à Ny Tid.
Journalisme / "Journalisme puant" contre les lanceurs d'alerteLe professeur Gisle Selnes écrit que l'article de Harald Stanghelle dans Aftenposten du 23 février 2020 "ressemble à une déclaration de soutien, [mais] sert de cadre autour de l'attaque aggravée contre Assange". Il a raison. Mais Aftenposten a-t-il toujours eu cette relation avec les lanceurs d'alerte, comme dans le cas d'Edward Snowden?
À propos d'Assange, torture et punitionNils Melzer, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, dit ce qui suit à propos d'Assange:
Avec la colonne vertébrale et la boussole éthique intactesAVIS Nous avons besoin d'une culture médiatique et d'une société fondée sur la responsabilité et la vérité. Nous n'avons pas cela aujourd'hui.
Gimmick / Théorie du gadget (par Sianne Ngai)Sianne Ngai est l'une des théoriciens culturels marxistes les plus originaux de sa génération. Mais elle semble vouloir plonger l'esthétique dans la boue.
Rupture de la cohabitation / Les ruptures conjugales en Afrique subsaharienne musulmane (par Alhassane A. Najoum)Il est coûteux de se marier au Niger même si le prix de la mariée varie, et en cas de divorce, les femmes sont obligées de rembourser le prix de la mariée.
Ethique / Quels principes éthiques se cachent derrière les premières piqûres de vaccin?Derrière la stratégie de vaccination des autorités se cache un chaos éthique.
La chronique / La Norvège au sommet de l'Europe dans le nationalisme?Nous entendons constamment dire que la Norvège est le meilleur pays du monde, mais ce n'est pas nécessairement le cas de la grande majorité des Norvégiens et des personnes qui déménagent ici.
Philosophie / Désobéir! Une philosophie de la résistance (par Frédéric Gros) Pourquoi, où, quand et pendant combien de temps sommes-nous obéissants?
Mythologies / Le chasseur céleste (par Roberto Calasso)Dans les quatorze essais de Calasso, on se retrouve souvent entre mythe et science.
Chine / La conquête silencieuse. Comment la Chine mine les démocraties occidentales et réorganise le monde (par Clive Hamilton et Mareike Ohlberg)On sait que la Chine sous Xi Jinping s'est développée dans une direction autocratique. Les auteurs montrent comment l'effet s'est propagé dans le reste du monde.
Nawal el-saadawi / Nawal El-Saadawi – dans le mémorandumUne conversation sur la liberté, la liberté d'expression, la démocratie et les élites en Égypte.
Nécrologie / À la mémoire de Nawal El-SaadawiSans compromis, elle s'est prononcée contre le pouvoir. Maintenant, elle est partie, 89 ans. L'auteur, médecin et féministe Nawal El-Saadawi a écrit pour MODERN TIMES à partir de juin 2009.
- Publicité -

Tu pourrais aussi aimeren relation
conseillé