Le Festival du court-métrage fête ses 40 ans


Le festival du court-métrage de Clermont-Ferrand est le plus grand du monde en son genre et a fêté ses 40 ans en février. Pendant 8 jours, plus de 500 films ont été projetés dans 12 lieux différents.

Ohrem est un écrivain pour MODERN TIMES.
Email: sigurdoh@vfk.no
Publié: 2018-03-01

Venir ici à Clermont-Ferrand au pied d'Aurvegne - après un voyage en train exotique depuis Paris en difficulté - et respirer un air de montagne clair et frais, accueillir des résidents intacts et sympathiques, et surtout découvrir une infrastructure parfaitement adaptée aux divers événements, c'est comme venir dans un autre monde. Le site, qui compte environ 140 000 habitants, comprend, entre autres, deux centres médiévaux fusionnés, Clermont et Montferrand, et a une histoire qui remonte à l'époque antérieure à Jules César. Les villes jumelles, qui sont entourées de volcans, ont été fusionnées une fois au XVIIIe siècle, offrant un cadre parfait pour un festival unique et inhabituellement coloré. Outre le festival, la ville est surtout connue pour être le siège du groupe Michelin et le site des bandes dessinées sur Astérix et Obélix.

Grande largeur de variation. Le festival de cette année a présenté un total de 23 catégories différentes de courts métrages, la classe internationale et nationale étant la plus grande et la plus intéressante. En outre, des classes de cinéma expérimental, de musique, d'animation, de nourriture et une "catégorie hommage" ont vu le court métrage polonais classique, originaire de l'école de cinéma filmódz, s'ébattre dans un dressage libre et dynamique.

Dans le programme diversifié du festival, j'ai sélectionné quatre courts métrages: deux pièces à pure affiliation scandinave, un projet de collaboration franco-finlandais et une contribution d'animation française unique. Tous les films contiennent beaucoup d'humour, sous forme de satire et / ou de mise en scène stylisée, mais il y a aussi des nuances plus sombres et des messages plus sombres dans plusieurs des films mentionnés. La sélection est subjective, mais tous se sont distingués de différentes manières. Ensemble, ils reflètent l'expression diversifiée, multiculturelle et hybride qui, je crois, est si typique de ce festival.

Expressions hybrides. Un environnement cinématographique finlandais luxuriant et croissant est représenté avec deux films dans le programme principal du festival. Il y a deux contributions très différentes: un court documentaire dans le cadre du programme international et un film de fiction plus long - une collaboration franco-finlandaise dans la catégorie nationale. Dans les deux cas, l'action et le colorit ont indéniablement quelque chose de finlandais, une touche humoristique,…


Cher lecteur. Vous avez maintenant lu les 3 articles gratuits du mois. Donc soit login si vous avez un abonnement, ou soutenez-nous en vous abonnant abonnement pour un accès gratuit?

Abonnement NOK 195 / trimestre