Les crimes des autres


Seuls deux pour cent de la population zambienne parlent anglais, mais c'est toujours la langue officielle d'enseignement à l'école. Colours of the Alphabet explore comment cette pratique rend les gens silencieux.

Trige Andersen est journaliste et historienne indépendante.
Courriel : nina.trige.andersen@gmail.com
Publié: 2 mai 2018
Couleurs de l'alphabet
Réalisateur: Alastair Cole
(Zambie / Royaume-Uni / Nouvelle-Zélande)

Le documentaire suit "le garçon modeste" (comme l'appelle son père) Steward, le serviable M'Barak, qui "aime vraiment le travail à la ferme" (selon sa mère), et Elizabeth, qui obtient toujours de "bonnes" ou "excellentes" notes à l'école ( dit les fiers parents). Les trois enfants vivent tous à Lwimba, une zone agricole de Zambie, mais parlent différentes langues locales à la maison. Lorsqu'ils commencent en première année à l'école, ils doivent maîtriser une autre langue, l'anglais.

Langue coloniale. Alors que le directeur de l'école affirme que l'anglais a été utile à la Zambie parce qu'il a permis à différentes tribus de se comprendre, le documentaire critique évidemment un…

Cher lecteur. tu dois être abonné (69kr / mois) pour lire plus d'articles aujourd'hui. Revenez demain ou connectez-vous ci-dessous si vous avez un abonnement.

s'identifier

Abonnement NOK 195 trimestre