Thomas Piketty ne se contente pas d'une crise du capitalisme


SOCIALISME DÉMOCRATIQUE: Le dernier livre de Piketty concerne la redistribution et pas tant d'autre chose. Il y a énormément de statistiques et de beaux exemples littéraires. L'espoir d'un capitalisme vert semble avoir complètement disparu.

Bolt est professeur d'esthétique politique à l'Université de Copenhague.
Courriel : mras@hum.ku.dk
Publié: 2020-04-01
Capital et idéologie

Comme la plupart s'en souviennent, l'économiste français s'est vanté Thomas Piketty en 2015 à travers le public intellectuel avec le livre La capitale du 21e siècle, où il a expliqué en détail l'inégalité croissante dans le monde. Le livre aurait été vendu à plus de 2 millions d'exemplaires, et il a réussi à jeter un sort sur les critiques croissantes à la fois de l'économie (comme la science exacte) et des inégalités. Le livre épais de Piketti et le matériel statistique écrasant capturant l'esprit du temps et ont critiqué la mondialisation néolibérale et la politique d'épargne après la crise financière, sinon une direction, puis un langage. Et crédible en son genre.

Bien que Piketty ait évoqué Marx avec son titre, il n'a pas tardé à prendre ses distances avec le révolutionnaire né et a même été coquet de n'avoir jamais lu Capital. Invitations à la sclérose en plaques…


Cher lecteur. tu dois être abonné (SEK 69 / mois) pour lire plus d'articles aujourd'hui. Veuillez revenir demain ou vous connecter si vous avez un abonnement.


Fermer
Connectez-vous