MONDIALISATION: American Factory offre une collision culturelle et une fraternité entre la Chine de haute technologie et les travailleurs américains.

Gray est un critique de cinéma régulier à Ny Tid.

L'usine automobile pour General Motors (GM) à Dayton, Ohio, a dû fermer ses portes en 2008: il y a eu des ralentissements et une faible demande de voitures assoiffées d'essence. Plus de 10 000 personnes ont perdu leur emploi du jour au lendemain. les administrateurs Steven Bognar og Julia Reichert documenté l'incident dans Le dernier camion: fermeture d'une usine GM (2009, HBO). en Usine américaine l'équipe de deux hommes est de retour en Ohio.

L'usine automobile a été achetée par le milliardaire chinois Cao Dewand et rouvert en 2014 avec la production de vitrages pour l'industrie automobile: Fuyao Glass America.

Obtenez la moitié du salaire

"Nous ne gagnerons plus jamais autant d'argent – ce temps est révolu", a déclaré un ancien employé de GM démissionnaire.

Le film s'ouvre sur le fait que de nombreux employés de Fuyao sont initialement enthousiasmés par les nouvelles opportunités d'emploi. La camionneuse Jill a eu du mal à joindre les deux bouts après avoir perdu son emploi chez GM. Depuis que l'hypothèque est devenue impossible à gérer et que la banque a repris la maison, elle vit dans le sous-sol de sa sœur.

L'écart de rémunération des employés de GM et de Fuyao est énorme. Shawnea, qui inspecte les vitres, gagne 12,84 $ l'heure – la moitié de ce qu'elle a gagné chez GM. Elle sent l'écart de salaire sur son corps, elle ne peut pas acheter de nouvelles baskets pour les enfants quand ils en ont besoin.

Usine américaine est un aperçu fascinant du nouveau capitalisme mondial, où les travailleurs sont de plus en plus considérés comme des substituts parce que les robots et les machines prennent en charge les tâches de travail. Il y a une contradiction entre les droits des salariés et la recherche du profit, une tension qui augmente parce que les valeurs culturelles et fondamentales sont différentes – ce sont les droits de l'individu opposés à l'effort collectif. L'entreprise «doit être une entreprise américaine», mais «avec succès», entend-on, et se demande ce qui pourrait faire l'objet de négociation pour répondre à ces attentes. Face à la culture et aux normes des usines chinoises, les travailleurs américains auraient tout aussi bien pu être sur Mars.

Échec de la communication

Cao Dewang (désigné dans le film uniquement sous le nom de "président"), est toujours présent avec de fréquentes visites à l'usine aux États-Unis. Ses frustrations avec les travailleurs américains «indisciplinés» augmentent alors que l'entreprise ne parvient pas à faire de profit dans la phase de démarrage.

Il y a des exemples comiques d'échec de communication et de manque de compréhension, et nous voyons une équipe de travail américaine remplacer une porte parce qu'elle ouvre la mauvaise voie: ils rient et ont du mal à cacher qu'ils sont abandonnés sur les dépenses supplémentaires et le travail supplémentaire. Mais il devient vite clair qu'il existe une mer de différences dans la manière dont les Chinois et les Américains dirigent les usines, et que de graves problèmes et un manque de respect ne peuvent être évités.

Directeurs d'usine américains Steven Bognar, Julia Reichert
Usine américaine
Réalisateurs Steven Bognar, Julia Reichert

«Il faut repasser son âne avec ses cheveux, sinon ça va vous donner des coups de pied», dit un consultant, dans l'espoir de faire comprendre aux employés chinois comment les employés américains doivent être traités pour donner le meilleur d'eux-mêmes. On prétend que les Américains «aiment être loués» et ont donc gagné un peu de confiance en eux. Les résultats de l'effort ont été jusqu'à présent décevants. "Ils sont assez lents – ils ne se mettent pas les doigts", est le retour des Chinois de l'usine.

Les Chinois pensent que les Américains sont simplement paresseux, mais découvrent qu'avoir un travail difficile dans un environnement de travail dangereux peut avoir des conséquences négatives.

Précision militaire

L'entreprise transporte plusieurs cadres intermédiaires américains lors d'une visite à l'usine de Fuqing, dans la province de Fidji. Là, les ouvriers montent la garde et partent avec une précision presque militaire (l'une des tentatives des dirigeants pour faire de même dans l'Ohio appelle le sourire).

Les travailleurs chinois sont non seulement prêts à prendre des commandes, mais aussi à faire des heures supplémentaires lorsqu'on leur demande.

Face à la culture et aux normes des usines chinoises, les travailleurs américains auraient tout aussi bien pu être sur Mars.

«Je suis fatiguée, mais je n'ai pas le choix», dit une mère qui a déjà travaillé un quart de 12 heures. Elle ne rentre chez elle pour rendre visite aux enfants qu'une fois par an.

Lors d'un événement d'entreprise à Chine nous voyons une troupe synchronisée qui loue l'entreprise comme "une entreprise avec une production LEAN *" dans une scène de propagande qui souligne que la vie consiste à vouloir travailler.

Tous les travailleurs sont syndiqués, mais comme l'organisation est étroitement liée à l'entreprise et au Parti communiste, elle reste un organe de contrôle.

Peur de s'organiser

De retour en Ohio, les employés sont divisés sur la question de l'organisation syndicale.

Bobby a travaillé chez GM pendant 15 ans sans blessures. Il n'a pas tardé à subir sa première blessure en tant qu'employé de Fuyao, dans une usine où les mesures de sécurité sont considérées comme un luxe inutile par les propriétaires chinois.

La direction engage un consultant pour empêcher le syndicat United Auto Workers de prendre pied et utilise le consultant pour effrayer les employés avant le choix important de l'organisation syndicale.

Usine américaine montre également comment l'échange culturel peut avoir ses côtés positifs. Le directeur du four, Roy, dit que l'ingénieur Wong, qui lui a appris de nouvelles astuces pour se remettre au travail au milieu de sa vie, "est comme un frère" pour lui. Roy dit qu'il a eu des collègues chinois en visite pour Thanksgiving et leur a permis de tirer avec ses armes.

Cependant, ce n'est pas une histoire douce sur l'harmonie mondiale. C'est un film qui montre une vision curieuse mais prudente de l'époque dans laquelle nous vivons, d'un monde polarisé rempli de besoins et d'intérêts contradictoires.

"Deux tigres ne peuvent pas vivre sur la même montagne", lit un proverbe chinois. Fuyao fait maintenant des bénéfices, mais la proposition de syndicat n'a pas gagné. Il ne semble pas que tout le monde puisse gagner.

  • LEAN est une méthode de production qui se caractérise par l'élimination du gaspillage et se penche sur l'expérience du client de la valeur du produit plutôt que des éléments de coût.

Traduit par Iril Kolle

 

Abonnement NOK 195 trimestre